Accueil Paroles Lingala Forum Contact

Boketshu 1er dénonce haut et fort les maux qui torpillent le pays, recommande aux dirigeants la prise de conscience de la misère dans laquelle est plongé le peuple congolais, éviter la partition du pays et sauvegarder l’unité du pays.

BOKETSHU - Ma-Tvideo France3
BOKETSHU - Ma-Tvideo France3

Boketshu 1er

Discographie.pdf

 

bgcolor="#6261FF">

Paroles

 

Biographie

Parcours d'un artiste: Boketshu 1er

Boketshu 1er n’a pas supporté le fossé qui existe entre la misère du peuple le confort de l’européen au point de chercher dans ses chansons les causes et les responsables de la vie misérable du Congolais. Né dans la province de l’Equateur il y a plus ou moins quatre décennies, Boketshu 1er passe sa tendre enfance dans la ville de Mbandaka avant de descendre le fleuve pour atteindre Kinshasa la capitale.

 

C’est en 1985 à Kinshasa qu’il fonde le groupe Swede Swede, qui joue spécialement de la musique folklorique.

 

Dans ses premières chansons, il parle beaucoup plus de la vie en milieu traditionnel mongo où il puise ses thèmes, et également de l’amour. A la fin des années 1980, il connaît un succès fulgurant avec surtout les danses Sundama et Etutana. La Commission de censure déclare ses danses obscènes. Cela va renforcer sa popularité à Kinshasa. En 1989, il effectue sa première tournée européenne et enregistre chez Crammed Discs. Cela permet de le lancer sur la scène internationale. Les années 1990 sont celles de la transition en République démocratique du Congo. Beaucoup d’artistes choisissent de s’exiler en Europe pour échapper à la misère qui croît à un rythme exponentiel. Boketshu ne fait pas exception et émigre sur le Vieux continent dans la deuxième moitié de la décennie 1990. Il sort un opus en 2002 qui sert de déclic au changement thématique vers un message engagé. En 2005, l’album « Pas de complexe » lance pratiquement sa carrière de chanteur engagé. On y retrouve des titres comme avec Ibodo (chanté en mongo), Naye Koyemba, Innocent Mowe.

L’album Finie la récréation (nani ateki Congo na biso) sorti en 2006 consacre pratiquement le roi du folklore mongo comme chanteur engagé.

MARIAGE DES INSTRUMENTS

Ses spectacles n’attirent pas seulement le public typiquement congolais (zaïrois à l’époque), mais aussi le public occidental qui vient apprécier le folklore mongo (une ethnie de la province de l’Equateur à laquelle appartient le chanteur). En effet, Boketshu 1er fait un mariage assez réussi entre les instruments traditionnels comme le tam-tam, le lokolé, etc. avec des instruments modernes tels la guitare basse, le synthétiseur, et une forte utilisation de l’harmonica dans sa partie dansante de la musique.

Il utilise la lingala pour véhiculer son message.

Musicians on the album « Avant-Avant - Pas de recul »:
Lead vocals: Boketshu 1er, Petit Logique, Marcel Aisance, Noko Esombo Benjamin;
Bass: Bebeto, Kunter, Kelani, Ousmane;
Keyboards: Vasco da Gama, Kunterkelani;
Xylophone: Ngunza Tshimbalaga;
Drums: Nono Brevete;
Lokole: Leon Nkeka, Patsherie Mbonda;
Live drum: Paul Lukoke, Depaulca.

Le Potentiel

 
 

Copyright ©Décembre 2007 www.kasaflo.net - SiteMap - A propos -Tous droits réservés. Réalisé par K. Flory