Dieka Mbaki Claude, est un artiste-musicien qu’on présente plus. Bien connu dans le monde musical congolais sous son nom de scène de « Debaba El Shabab », ce chanteur, à la voix angélique, était connu du commun des mortels à travers ses œuvres toujours sensuelles. Fondateur, en 1980, avec Lele Nsundi et Koffi Olomide, du groupe « Historia Musica » où il lança son premier disque intitulé « Sauvetage », Debaba est allé dans Viva la Musica de Papa Wemba avant de faire partie, en 1985, de l’orchestre Choc Star.

Possédant un riche répertoire, Debaba qui n’a pas trouvé ce qu’il recherchait dans la musique dite mondaine, a franchi le cap pour aller rechercher le salut sur la voie de l’Eternel.

Là aussi, il a continué à chanter avec d’autres sommités de la chanson chrétienne telle que la Sœur Marie Misamu. On peut percevoir leurs deux voix dans la chanson « Le Dieu qui connaît tout ».

Terrassé par un Accident cardio vasculaire, il a été pris en soin à la Clinique Ngaliema. Après un premier rétablissement, Debaba a regagné sa maison avant de rechuter le week-end dernier et d’être reconduit, en urgence, dans le même centre hospitalier où il a, malheureusement, rendu l’âme à 2 heures du matin dans la nuit du samedi 23 à dimanche 24 avril 2011.

Le desk musique de « L’Avenir », touché par cette brusque disparition, présente ses condoléances les plus attristées tant à la grande famille des Musiciens Congolais qu’à la famille biologique de frère Debaba. Que son âme repose en paix.

Kingunza Kikim Afri/L’Avenir