Accueil || Artistes || Lingala || Discussions || Contact

Le général Défao continue à vivre au Kenya alors que la plupart de ses fanatiques sont convaincus qu’il serait arrêté s’il retourne à Kinshasa dans une affaire de "secret d’Etat"

Général Défao

 

Malgré qu’il soit loin de sa patrie, le chanteur Defao Matumona ne cesse d’honorer les couleurs nationales congolaises. Depuis le jeudi 4 novembre dernier, l’auteur de la chanson ‘’Hitachi’’ accompagné de son orchestre ‘’Big Star’’, séjourne à Kampala en Ouganda.

Les fraîches nouvelles qui nous parviennent de l’entourage de l’artiste renseignent que ce dernier s’est produit trois jours d’affilée le week-end dernier. Hier encore, le ‘’Général de l’armée musicale congolaise’’ était à l’affiche d’une production Vip dans la capitale ougandaise.

Il est indiqué que l’artiste regagne la capitale kenyane où il a implanté son siège et d’où, son prochain opus verra le jour. Au sujet de ‘’Socofere’’, titre qu’il a donné à cette prochaine œuvre artistique, aucune information ne filtre du staff de l’orchestre à Kinshasa. Pourtant, il a été annoncé à plusieurs reprises la fin des travaux relatifs à ce disque ainsi que la sortie, laquelle conditionnerait le retour de Defao à Kinshasa où nombreux de ses fans attendent le revoir sur scène.

Radio Okapi

  bgcolor="#FFFF9D">

Paroles

Discographie 

Biographie

Parcours d'un artiste: Défao

Biographie:

Defao Matumona, plus connu sous le nom de General Defao, tente aujourd’hui de prendre la relève des grands noms de la chanson congolaise. Toujours bien,  il a , sans nul doute, franchi un palier

Son parcours musical est typiquement congolais. Il débute dans la chanson, en 1976, dans de petits groupes, d’un quartier populeux de Kinshasa. Ses modèles se nomment, a l’époque, Papa Wemba, Nyoka Longo, Gina Efonge et Evoloko, quatre chanteurs du groupe Zaiko des années soixante-dix. Mais celui auquel il s’identifie le plus, cote chant, c’est Tabu Ley Rochereau.

La consecration arrive pour lui, cinq ans plus tard. Defao intègre le Grand Zaiko Wawa, du guitariste Felix Manuaku. Les Kinois découvrent alors un jeune chanteur élégant et, ce qui ne gâche rien, bon danseur.

De 1983 a 1991, il fait les beaux jours du groupe Choc Stars, au côté d’une autre vedette de la chanson congolaise, Bozi Boziana. Defao sait que le monde vit une ère d’image. Il opte alors pour des fréquentes apparitions à la télévision. Ce qui contribue a asseoir sa popularité. Son succès grandissant et son charisme inné le conduisent alors à voler de ses propres ailes. Depuis sept ans, il a son propre groupe, le Big Stars, comme pour s’assigner un objectif: devenir une grande star africaine. << Que chacun dans son domaine fasse l’effort de réussir, lance-t-il, car l’échec engendre souvent la jalousie dans nos pays. Les musiciens congolais ne sont pas patients. Ils veulent tout, tout de suite.>>

Aujourd’hui proche de la quarantaine, Defao prend les choses comme elles viennent. Il sait que, pour lui, la roue tourne. Général Defao s’est fixé, depuis peu, un autre objectif: perdre un brin de ses cent quinze kilos. Lui qui attacha tant d’importance a l’image veut que la sienne soit parfaite. << Mon sport, explique-t-il, ce sont mes cinq heures de spectacle. Plus j’en fais, plus je perds du poids.>> En dépit d’une forte personnalité, il sait respecter ses collègues, et surtout son public. << Qui veut aller loin ménage…son public>>

Francois Katendi. sur Congo2000

 
 

Copyright ©novembre 2010 www.kasaflo.net - SiteMap - A propos -Tous droits réservés. Réalisé par K. Flory