Accueil Paroles Lingala Forum Contact

Madilu System, un artiste que nous ne verrons plus jamais mais qui, à travers ces œuvres, demeurera présent parmi nous. Un artiste ne meurt jamais dit le philosophe.

Madilu System

 

M. Antoine Bialu Kaba, père du défunt chanteur Madilu System, est mort à son tour. Le décès est survenu 11 mars 2009. La levée du corps de la morgue a eu lieu le samedi 14 mars 2009 et l’inhumation, le lendemain. Les funérailles se sont déroulé à la résidence de Madilu à Binza-Upn. L’orchestre laissé par le Grand Ninja suspend à cette occasion toutes ses activités. Découvert par le grand public au sein du groupe Bakuba Mayopi, où il avait brillé avec des chansons à succès comme « Zele », Madilu avait connu par la suite une carrière en dents de scie.

 

Paroles

Discographie

  • Sans rature - 2005
  • Album 95
  • Bonheur
  • Frère Edward
  • L'eau
  • Pouvoir
  • Sans commentaire
  • Stop feu rouge - voisin
 
Ba nzembo ya Madilu System Na Kasaflo.net

 

Parcours d'un artiste: Madilu System

Biographie:

Image de l\Né le 28 mai 1952 à Léopoldville, il avait embrassé la carrière musicale en 1970 comme chanteur au sein de l'orchestre Bamboula aux côtés du célèbre guitariste et compositeur, Antoine-Emmanuel Nedule, dit Papa Noël. Un peu plus tard, il monta un groupe avec deux de ses amis (Yossa et Pindu) qu'ils surnommèrent « Bakuba Mayopi ». A 23 ans, poussé par une inspiration, il créa en 1975 un groupe qui portait le nom de « Pamba-pamba ».

Bien équipé et bien rodé, Madilu System rejoint alors les grands chansonniers de la rumba congolaise. Il passe un peu de temps d'abord avec Rochéreau Tabu-Ley dans « Afriza international », avant d'aller à l'école du Tout-Puissant OK-Jazz de Luambo Makiadi Franco. Parmi les chansons qui le propulsent sur le devant de la scène musicale on peut citer Mamou ou Mario...

Sa dernière production en public à Brazzaville, capitale voisine de celle qui l'avait vue naître et évoluer, remonte à deux semaines, le samedi 28 juillet, à l'occasion de la présentation officielle du premier album « Terre sacrée » chanté par les six musiciens des deux rives, dont lui-même. Une initiative de l'association « Lumière d'Afrique » de Ferréol Constant Patrick Gassackys.

Arraché à l'affection des siens alors qu'il évoluait depuis 1999 avec son nouveau groupe « Royaume système », Madilu System s'en va et laisse derrière lui une œuvre immense qui l'immortalisera. Son tout dernier album porte le titre: « Bonne humeur » comme il savait toujours la communiquer aux âmes éprouvées par le vécu quotidien.

On se souviendra par exemple de sa prestation, en décembre de l'an 2000, à Bata en Guinée Equatoriale. Madilu s'était montré égal à lui-même ; il avait émerveillé le public venu à la rencontre de la pléiade des musiciens africains de renom invités par l'ancien ministre de la culture de ce pays, Théodore Obiang. Un Madilu très confiant et très populaire qui avait su entrer en interaction, en français, avec un public qui, pour la plus par parle espagnol. Il avait su faire chanter et danser les Equato-guinéens au rythme de la musique congolaise (Bolobo, Ndombolo), au point que le public avait exigé qu'il reprenne la danse plus d'une fois..
Madilu System s'en est allé. Le deux Congos, l'Afrique et le monde ne sont pas prêts de l'oublier. planeteafrique

Madilu qui a élu domicile en Europe où il résidait depuis quelques temps se trouve à Kinshasa depuis le mois d'avril dernier dans le cadre de la promotion de son nouvel album « Bonne Humeur » qui compte 8 titres.
De même qu'il a battu campagne pour le chef de l'Etat lors des dernières présidentielles.
Ancien de l'orchestre Tp Ok jazz de Franco Luambo Makiadi, il est le beau-frère du comédien Matondo Mateya « Sans souci » dont il a pris en mariage la sœur.
Mais Madilu a aussi évolué dans l'orchestre Mayopi (Madilu Yosha et Pindi) et a beaucoup collaboré avec Pépé Kallé Kabasele Yampanya dont il imitait parfaitement la voix.
« Non » qu'il a chanté en duo avec Luambo Makiadi est la chanson qui l'a fait découvrir au grand public. Mais l'on reconnaîtra aussi sa voix dans les chansons « Mamou , Mario » de Franco, « Daty pétrole, Eau bénite » de Simaro Lutumba ou encore « Boma ngai na Boma yo tobomana » qui est sa composition.
Après la mort de Franco, suite au problème de leadersheap qui ont surgi dans le Tp Ok Jazz, il entamera une carrière solo en créant son propre groupe d'accompagnement, d'abord sans nom mais qui après portera la dénomination de « Ok System ».
Dans sa carrière solo il a composé des tubes à succès dont « Ya Jean ». Mais basé à Kinshasa, « Ok System » a évolué comme un simple groupe d'accompagnement avec lequel il animait des productions scéniques.
Pour enregistrer la plupart de ses œuvres, il bénéficiait rarement du concours ses musiciens se contentant de grandes pointures de la musique congolaise installées en Europe ou encore à Kinshasa. C'est le cas de Canta Nyboma et Chicco Mawatu de Lofombo avec « Bonne Humeur ».
Avec ses collègues musiciens, Madilu avait plusieurs projet qui ne se matérialiseront plus. C'est le cas de l'album collectif qu'il devait réaliser avec Liutumba Simaro et dont les fruit de la vente devait permettre d'aménager la tombe de Franco au cimetière de la Gombe où repose à jamais son âme.

Boni Tsala/MMC 2007-08-11 18:01:30 par DIGITALCONGO.NET

 
 

Copyright ©Février 2009 www.kasaflo.net - SiteMap - A propos -Tous droits réservés. Réalisé par K. Flory